Bientôt 100 ans d’histoire

 

1925 1925
1932 1932
1945 1945
1946 1946
1963 1963
1974 1974
1976 1976
1979 1979
1985 1985
1988 1988
1989 1989
1990 1990

1925

1932

1945

1946

1963

1974

1976

1979

1985

1988

1989

1990

 

 

L’histoire de l’USONM, comme toute histoire de football, est une histoire populaire. Elle raconte Mondeville et ses habitants ; elle raconte ses jours de liesse et ses coups durs ; elle raconte ses plus belles réussites et ses accidents. Elle est héritière, aussi, de sa tradition ouvrière, et de ces dimanches lors desquels les hommes de la SMN s’échappaient, le temps d’une partie, sur les terrains du Plateau, ces dimanches qui faisaient surgir chez les enfants de Mondeville les plus grands rêves de victoire, et cette féconde fierté d’être ensemble sur le pré et en dehors, de défendre leurs couleurs, de se serrer les coudes ; de s’oublier, le temps d’une partie, dans l’esthétique indémodable d’une passe, d’un dégagement, d’un tacle rageur ou d’un but victorieux.

 

Tout commence le 21 septembre 1920, lorsque naît le Groupe Sportif de la SMN (Société Métallurgique de Normandie), club omnisports fondé par l’usine et fréquenté par les nombreux ouvriers du Plateau à l’époque du développement industriel de la ville, à deux pas des immenses hauts-fourneaux de Colombelles. Le 9 avril 1922 est constituée « la société de jeu de balle de la SMN », dont les membres sont exclusivement des ouvriers de l’usine, des « métallos », qui pratiquent le jeu de balle en parallèle de la section destinée aux enfants. En 1930, une équipe composée de polonais dispute quelques matchs amicaux, à l’initiative de Jean Dziuk et ses fils. Des buts en bois sont construits par les joueurs et quelques menuisiers et sont installés sur le terrain du Plateau. Le 12 novembre 1933, le Stade du Plateau est inauguré et baptisé lors d’un match face au voisin, le Stade Malherbe ; l’Union Sportive Normande est née. Les joueurs, à l’époque, arborent un blason bleu et blanc. L’histoire s’écrit.

L’USN n’est pas seule à faire vivre la passion du football à Mondeville, puisqu’une autre équipe lui fait déjà concurrence : l’USOM, Union Sportive Ouvrière Mondevillaise, fondée en 1925 par Jean Maurice et Louis Varin.

 

Ce sont ces deux clubs, l’USN et l’USOM, qui écriront l’histoire du football mondevillais jusqu’à la fin du siècle, défendant leurs couleurs tant à l’échelon régional que national au sein du championnat de France amateurs, se constituant un palmarès honorable et réalisant quelques véritables coups d’éclat : l’USN est championne de Première Division Normande en 1937, de DH Basse-Normandie en 1946, 1962 et 1974 et remporte la coupe de Basse-Normandie en 1988 ; l’USOM, elle, avait remporté cette coupe en 1953 et devint notamment championne de DH Basse-Normandie en 1983 et 1989.

 

Peu de temps avant la fermeture de la SMN, en 1991, les faux-jumeaux actent par le vote de leurs membres leur fusion pour ne plus former qu’une seule entité réconciliant les supporters de toute la ville : l’Union Sportive Ouvrière Normande de Mondeville. Au tournant du nouveau millénaire, l’armoire à trophées du club continue de se remplir : champion de CFA2 (2000, 2004), champion de DH Basse-Normandie (1995, 2000, 2003, 2017), et même deux belles performances en Coupe de France (1/32e de finale en 1999 et 2000). La saison 1999-2000 restera comme l’une des plus belles cuvées mondevillaises, puisque les équipes A, B, C et les U17 sont toutes promues à l’échelon supérieur.

 

Evoluant aujourd’hui dans le stade Michel Farré fraîchement rénové, disposant de terrains d’entraînement à Jean Tocquer, le club peut se vanter d’avoir accueilli au sein de ses équipes de jeunes de véritables talents, tels Yohann Eudeline, Youssef El-Arabi, Cédric Hengbart ou Oumar N’Diaye, qui ont su faire honneur, avec brio, à la qualité de formation d’un club autrefois fréquenté par l’illustre Michel Hidalgo.

 

Malgré des difficultés lors de la décennie passée et une relégation administrative en Régional 1, le club est aujourd’hui engagé dans son renouveau afin de faire briller les valeurs qui ont fait sa renommée : esprit d’équipe, humilité et dévouement. Pour accompagner ce projet tant sportif qu’éducatif, comme à ses premières heures, le club s’est entouré de personnalités réputées : Thierry Traoré, formateur reconnu et entraîneur des A, Laurent Glaize au recrutement, et l’arrivée cette année d’un nouveau parrain, Maxime Bossis, ex-international français, pour faire bénéficier le club de son expérience.

 

Derrière le projet « Mondeville 2024 », c’est le pouls d’une histoire riche qui bat, c’est une ambition qui renaît. Cette fois, en rouge et blanc.